You are currently viewing Atelier d’écriture n°7 : Peur de Carver

Atelier d’écriture n°7 : Peur de Carver

Pour ce septième atelier d’écriture, nous allons nous se tourner vers la poésie de Raymond Carver. Cet écrivain américain a écrit des centaines de poèmes réunis aujourd’hui en intégralité dans le recueil Poésie, paru aux éditions Points. L’un d’eux a attiré mon attention pour créer ce nouvel atelier d’écriture sur le Journal d’Albion. Il s’agit de “Peur”, dont voici un extrait.

Extraits :

“Peur de voir une bagnole de flics pénétrer dans l’allée.

Peur de s’endormir la nuit.

Peur de ne pas s’endormir.

Peur que le passé remonte.

Peur que le présent s’envole.

Peur de la sonnerie du téléphone en pleine nuit.

Peur des orages électriques.

Peur de la femme de ménage avec sa tache sur la joue !

Peur des chiens dont on m’a dit qu’ils ne mordraient pas.

Peur de l’anxiété !

Peur d’avoir à reconnaître de corps d’un ami défunt.”

Raymond Carver, “Peur”, Poésie, Points, page 23
Le principe est simple :

Tous les vers de ce poème commencent par le mot “Peur”. Chacun d’entre eux évoquent une peur, une angoisse, une frayeur que vous ressentez au quotidien, ou qui vous rappellent un souvenir dont vous aimeriez bien vous passer. Le principe est donc simple. L’atelier d’aujourd’hui consiste à écrire à la manière de ce poème de Carver. Vous pouvez évidemment choisir d’utiliser le terme “Peur”, mais vous pouvez aussi aller plus loin en choisissant un autre sentiment ou une autre émotion. Ce peut être la joie, le bonheur, l’angoisse, l’envie, la tristesse… Cet exercice d’écriture peut ainsi être adapté à tous les sentiments qui vous inspirent. Le poème de Carver s’étend sur 26 vers, mais rien ne vous empêche d’en écrire 30 ou 50 si votre inspiration vous emmène jusque là.

Conseils :

Comme nous l’avons déjà dit lors de l’atelier numéro 2, pour écrire, il est essentiel de lire. Aujourd’hui, les éditeurs publient peu de poésie contemporaine, le genre est passé de mode. Malgré tout, il existe encore quelques éditeurs indépendants qui résistent comme Bruno Doucey ou Le Castrol Astral, et qui osent s’aventurer sur ce terrain de la poésie. Faites un tour chez votre libraire préféré pour vous procurer quelques recueils ou pour lui demander conseil. La poésie ouvre au rêve, à la méditation, à la détente, à l’évasion, au voyage. Et vous y trouverez sans aucun doute des poèmes comme la “Peur” de Raymond Carver pour vous exercer à l’écriture.

Il est désormais temps de se mettre à écrire. Si vous n’avez pas encore de carnet dédié, vous trouverez ci-dessous des carnets parfaits pour les poètes en herbe. À la semaine prochaine pour un nouvel atelier !

PS : Si vous voulez publier vos textes en commentaires de l’article pour vous entraidez, n’hésitez pas ! Je viendrai faire un tour de temps en temps aussi pour vous lire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.