Atelier d’écriture n°2 : Le dictionnaire

Je vous vois : vous êtes en train de vous demander ce que peut bien cacher le thème de cette semaine. Même les gens qui ne lisent pas beaucoup ont au moins un livre chez eux, c’est le dictionnaire. Aujourd’hui, on ne va pas se mentir, on n’ouvre plus beaucoup ni Le Robert, ni le Larousse, depuis que le smartphone a envahi nos vies. En hommage à Alain Rey, l’amoureux des mots qui nous a quittés le mois dernier, je vous propose de remettre le nez dans les définitions. Car certains écrivains ont choisi la forme du dictionnaire pour nous raconter parfois une histoire, nous faire rire, ou encore nous instruire sur un sujet précis.

Plon a réussi le pari de créer une collection de dictionnaire amoureux. Philippe Sollers parle de lui à travers Venise, Jean-Paul et Raphaël Enthoven de Marcel Proust, ou encore Serge July du journalisme. Yann Queffélec, quant à lui, va beaucoup plus loin dans la forme. Dans son Dictionnaire amoureux de la Bretagne, il se raconte d’entrée en entrée, et nous offre un récit autobiographique sous la forme du dictionnaire. Et Thierry Ardisson dévoile un Dictionnaire des provocateurs. Chez Grasset, Charles Dantzig propose une somme érudite dans ses Dictionnaire égoïste de la littéraire française et de la littérature mondiale. Enfin, il ne faut pas oublier les classiques : les plus drôles et cyniques. Ambrose Bierce et son Dictionnaire du Diable (1906). Et enfin, Flaubert et son Dictionnaire des idées reçues (1911). En route, pour l’Atelier d’écriture n°2 : le dictionnaire.

Le principe est simple :

Il vous suffit de trouver un thème qui vous passionne et que vous connaissez parfaitement (n’oublions pas que les dictionnaires cités ci-dessus ont sans doute demandés des mois de travail et de recherches). Soit vous vous racontez à travers une ville, un pays, un métier, à la manière des dictionnaires amoureux. Soit (et c’est sans doute le plus intéressant et le plus amusant) vous prenez un sujet que vous détournez à la manière d’Ambrose Bierce et Gustave Flaubert. Voici quelques citations pour vous donner une idée.

Extraits du Dictionnaire des idées reçues de Gustave Flaubert :

Daguerréotype : Remplacera la peinture.”

“Dictionnaire : En rire — n’est fait que pour les ignorants.”

“Égoïsme : Se plaindre de celui des autres et ne pas s’apercevoir du sien.”

“Imbéciles : Ceux qui ne pensent pas comme vous.”

Extraits du Dictionnaire du Diable d’Ambrose Bierce :

“Amitié n. Bateau assez grand pour transporter deux personnes par beau temps, mais une seule quand le temps se gâte.”

“Brute n. Voir Mari.”

“Estime de soi n. Évaluation erronée.”

“Homéopathe n. L’humoriste de la profession médicale.”

Conseils :

Maître mot pour écrire : ne jamais oublier de lire, quitte à s’inspirer fortement de ses auteurs favoris, pour mieux s’en détacher plus tard. N’hésitez pas à faire un tour sur Internet pour trouver le dictionnaire de Flaubert, tombé dans le domaine public.

Il est temps de se mettre à écrire. Si vous n’avez pas encore de carnet dédié, vous trouverez ci-dessous des carnets parfaits pour les écrivains en herbe. Et n’oubliez pas de venir régulièrement… À dans une semaine pour un nouvel atelier !

PS : Si vous voulez publier vos textes en commentaires de l’article pour vous entraidez, n’hésitez pas ! Je viendrai faire un tour de temps en temps aussi pour vous lire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.