You are currently viewing Atelier d’écriture n°6 : Les objets trouvés [CONCOURS]

Atelier d’écriture n°6 : Les objets trouvés [CONCOURS]

Écrire un roman peut partir d’un sujet qui nous passionne, d’une idée qui nous trotte dans la tête, d’un fait divers, d’un sujet de société… Le roman peut venir de mille et une façons. Parfois, c’est lui qui vient à l’auteur en se présentant sous la forme d’un objet.

En juin 2012, Isabelle Monnin achète, sur une vente aux enchères sur Internet, un lot de photographies des années 60, sans nom ni lieu. Dans la première partie de son livre, elle décide d’imaginer la vie de ces gens. Dans la deuxième partie, elle mène son enquête pour retrouver la famille. Fiction et réalité se croisent, et finissent parfois par se confondre. Son livre, Les gens dans l’enveloppe (JC Lattès), est né.

Quant à Brigitte Benkemoun, elle achète sur Internet un petit étui en cuir pour agenda Hermès, pour remplacer celui que son mari a perdu. Dans la poche intérieure, elle découvre un carnet d’adresses oublié par son ancien propriétaire. Elle trouve les téléphones et adresses d’Aragon, Cocteau, Eluard, Brassaï… Incroyable découverte qui la décide à mener son enquête pour découvrir l’identité de cet étonnant propriétaire. Enquête que Brigitte Benkemoun raconte dans Je suis le carnet de Dora Maar (Stock).

Le principe de l’atelier :

Peut-être avez-vous déjà trouvé un objet particulier dans une brocante, une photographie de famille dont vous ne connaissez pas les personnes, un livre d’occasion dédicacé à quelqu’un d’autre que vous. Et si vous inventiez une vie à cet objet trouvé ? Donnez-lui une famille, du corps, une histoire, des souvenirs. Partez à la recherche de ses anciens propriétaires. Si c’est une photographie, inventez une vie à ces gens que vous ne connaissez pas. Si c’est un objet, peut-être a-t-il des traces de son ancienne vie. N’oubliez jamais que, parfois, la fiction est plus forte que la réalité…

Extrait des Gens dans l’enveloppe d’Isabelle Monnin :

“En juin 2002, j’achète sur Internet un lot de 250 photographies provenant toutes d’une même famille. De cette famille, je ne sais rien. Les photos m’arrive dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. L’enveloppe devient mon trésor. Dans l’enveloppe il y a des gens, à la banalité familière, bouleversante. Je décide de les inventer puis de partir à leur recherche.”

CONCOURS :

Cette semaine, le Journal d’Albion vous propose de jouer pour gagner un carnet grand format de la collection Passion. Pour participer, il vous suffit d’écrire un texte de 2000 signes maximum, sur le thème des objets trouvés. Vous l’envoyez ensuite à l’adresse suivante : contact@atelierdalbion.com. Myriam Thibault, créatrice d’Atelier d’Albion, auteure et animatrice d’ateliers d’écriture à la Sorbonne, lira et départagera vos objets oubliés. En plus de recevoir un carnet, le grand gagnant verra son texte publié sur le Journal d’Albion. Vous avez jusqu’au 18 décembre à minuit pour participer. Soyez créatifs et originaux… À vos carnets !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.