Carnet d’adresses de Didier Blonde

Carnet d’adresses de Didier Blonde

Carnet d’adresses est le nouveau livre de Didier Blonde. Il paraît demain chez Gallimard. Le livre est fragmenté en deux parties. Dans la première, Didier Blonde évoque sa démarche. Il a noté et répertorié pendant de longues années les adresses des personnages fictifs qu’il a croisés dans ses lectures. Il s’est même parfois rendu sur place, et a fini par constater que beaucoup d’adresses fictives étaient des bis. Comme celles de Dutilleul dans Le Passe-muraille, ou celle d’Oscar Thibault dans la grande saga de Roger Martin du Gard : 

« Ces bis insidieux et fallacieux placent la fiction immobilière dans les interstices du réel. »

Il a aussi remarqué que certains auteurs avaient choisi leur propre adresse pour installer leurs personnages. On découvre alors que Daniel Pennac habite au-dessus de la quincaillerie des Malaussène, ou encore qu’Arsène Lupin a le même numéro de téléphone que son créateur : Maurice Leblanc. 

La deuxième partie du livre est justement ce fameux carnet d’adresses qu’a créé Didier Blonde tout au long de ces années de lectures. On trouve les adresses de beaucoup des personnages de Patrick Modiano, de Marie Arnoux (Flaubert), Ferdinand Bardamu, Bouvard et Pécuchet, ou encore de Nana et Lucien de Rubempré.

Ce livre est étonnant et passionnant à la fois. On le lit comme si on allait découvrir les petits secrets des personnages que l’on aime. Pourtant, on sait pertinemment que tout est fictif, mais on prend un malin plaisir à chercher les adresses de nos personnages préférés. On irait presque sur Google Maps pour voir la façade de l’immeuble. Pari réussi pour Didier Blonde.

***

Si vous aussi vous souhaitez fouiller dans la vie de vos personnages préférés, parcourez la ville avec un petit carnet pour noter vos découvertes. La boutique en ligne est par ici