Carnets de prison de René Frégni

Carnets de prison de René Frégni

Carnets de prison de René Frégni est le 11ème des Tracts de Gallimard. Cette récente collection de l’éditeur propose à des écrivains, philosophes ou essayistes de réfléchir sur un sujet de société, afin d’alimenter le débat de manière intelligente et pensée. 

En décembre dernier, René Frégni, écrivain et animateur d’ateliers d’écriture en prison, propose de se pencher justement sur la question du mot et de la littérature en prison. Depuis vingt-cinq ans, René Frégni franchit les portes blindées et à barreaux pour donner un peu d’air aux détenus.

Il raconte son enfance, ses lectures et sa découverte d’un monde « plus mystérieux que la réalité ». René Frégni ne se promène jamais sans un livre ni un carnet dans sa poche. Toujours un stylo à portée de main pour écrire, noter, ce qui lui permet « d’organiser le chaos de [ses] émotions ». Jusqu’au jour où il se rend dans une prison pour animer un atelier d’écriture, qui ne sera que le premier d’une longue série. 

« Ceux qui s’arment un jour d’un stylo sont sauvés »

René Frégni pousse les détenus à écrire, à imaginer, à refouler leurs peurs et leurs propres ténèbres. Chacun à ses problèmes, son passé sombre, ses regrets peut-être, ses vices aussi. Il ne veut rien savoir. Souvent, ce sont de longues peines qui tiennent ces hommes à l’écart du reste du monde. Avec l’écriture, René Frégni change ces hommes, les pousse à réfléchir sur eux-mêmes.

« Chacun par l’écriture s’approche de ses monstres, les désigne, les apprivoise. »

Il les incite également à sortir hors des murs de la prison, d’une certaine manière. Il leur faut inventer, imaginer, pousser la réalité hors de leur champ pour mieux créer. La plus belle des phrases de ce tract est celle d’un détenu. Un jour, un homme lui dit :

« Je suis content quand tu arrives parce que tu sens la voiture, la femme et la forêt. »

Ce tract est nécessaire pour ce que l’auteur a à nous dire de lui, de son rapport à l’enfermement, à la littérature, aux mots, mais aussi pour ce que l’atelier d’écriture apporte aux détenus. Ces Carnets de prison de René Frégni sont un tract important. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.