You are currently viewing Atelier d’écriture n°11 : Premières phrases [CONCOURS]

Atelier d’écriture n°11 : Premières phrases [CONCOURS]

Qui n’a pas appris au collège ou au lycée les premières phrases de L’Étranger de Camus, du Voyage au bout de la nuit de Céline ou encore de la Recherche du temps perdu de Marcel Proust ?

“Aujourd’hui, maman est morte.”

“Ça a débuté comme ça.”

“Longtemps, je me suis couché de bonne heure.”

Voici les fameuses trois premières phrases de ces classiques de la littérature française. Souvent, quand on commence à écrire, on ne sait pas par où commencer. Il faut savoir une chose. La première phrase de votre roman ou nouvelle n’est pas toujours la première chose que vous écrirez. Elle doit être pensée, travaillée, résonner avec le reste. Et elle peut tout à fait arriver après avoir déjà écrit quelques pages ou chapitres…

En attendant d’écrire un roman ou une nouvelle, l’utilisation des premières phrases des classiques de la littérature est un très bon exercice pour se mettre à écrire. Et ainsi oublier la pression de cette première phrase.

Le principe est simple :

Pour cette atelier d’écriture n°11, nous vous proposons d’écrire un texte à partir de la première phrase de votre choix dans la sélection ci-dessous. L’idée est évidemment de s’échapper totalement du roman en question si vous l’avez déjà lu. Il faut laisser libre court à votre créativité et à votre imagination.

Choisissez l’une des premières phrases suivantes et lancez-vous :

Sur le grand paquebot qui à minuit devait quitter New York à destination de Buenos-Aires, régnait le va-et-vient habituel du dernier moment.

Stefan Zweig, Le Joueur d’échecs

Denise était venue à pied de la gare Saint-Lazare, où un train de Cherbourg l’avait débarquée avec ses deux frères, après une nuit passée sur la dure banquette d’un wagon de troisième classe.

Emile Zola, Au bonheur des Dames

Comment s’étaient-ils rencontrés ?

Diderot, Jacques le Fataliste et son maître

Je suis née à quatre heures du matin, le 9 janvier 1908, dans une chambre aux meubles laqués de blanc, qui donnait sur le boulevard Raspail.

Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée

Nous vivions alors dans un temple sévère et superbe que nous partagions avec un potier australien, quelques mille-pattes géants, une grande couleuvre centenaire et des araignées aux mœurs paisibles mais qui sortaient tout droit de la science-fiction.

Nicolas Bouvier, Le vide et le plein

A l’avenir, pour vous exercer et tenter de débloquer les fameux débuts de l’écriture, vous pourrez refaire cet exercice avec les premières phrases des romans que vous aimez.

CONCOURS :

Cette semaine, le Journal d’Albion vous propose de jouer pour gagner un carnet petit format de la collection Pop Art et son marque-page de la même collection. Pour participer, il vous suffit d’écrire un texte de 2000 signes maximum, sur le thème des premières phrases. Vous l’envoyez ensuite à l’adresse suivante : contact@atelierdalbion.com. Myriam Thibault, créatrice d’Atelier d’Albion, lira et départagera vos textes. En plus de recevoir un carnet, le grand gagnant verra son texte publié sur le Journal d’Albion. Vous avez jusqu’au 7 février à minuit pour participer. Soyez créatifs et originaux… À vos carnets !