Les Lettres d’Esther de Cécile Pivot
Les Lettres d'Esther de Cécile Pivot

Les Lettres d’Esther de Cécile Pivot

Les Lettres d’Esther de Cécile Pivot, 2020, Calmann-Lévy, 320 pages, 19€50

Le nouveau roman de Cécile Pivot, Les Lettres d’Esther, vient de paraître en cette rentrée littéraire aux éditions Calmann-Lévy. Dans l’interview qu’elle nous a accordée (disponible par ici), elle nous confirme que c’est son premier roman de totale fiction.

C’est en souvenir de notre correspondance que deux ans après sa mort, j’ai eu envie d’ouvrir un atelier d’écriture épistolaire. Ils me manquaient, lui et ses mots. Je continuais bêtement, un an après sa disparition, à ouvrir mon courrier dans l’espoir d’y trouver une lettre de lui.

Cécile Pivot, Les Lettres d’Esther, page 121

Esther est libraire au Havre. Elle a la nostalgie des lettres qu’elle échangeait avec son père. Alors un jour, elle se lance et décide d’ouvrir un atelier d’écriture épistolaire. Elle proposera une unique rencontre afin que tous les participants puissent se rencontrer au moins une fois. Cela leur permettra de choisir leurs deux destinataires pour l’atelier d’écriture. Après avoir écrit une petite annonce, elle obtient cinq réponses positives.

Jeanne est à la retraite. Elle était professeure de piano et n’a plus de contact avec sa fille. Nicolas et Juliette forment un couple. Il est cuisinier, elle est boulangère. Ils s’inscrivent ensemble pour tenter de se reconstruire après la dépression post-partum de Juliette. Jean est un homme d’affaires un peu perdu, qui cherche désespérément un sens à sa vie. Quant à Samuel, le plus jeune de la bande, il a perdu son frère et, au grand désarroi de ses parents, rien ne l’intéresse vraiment dans la vie.

Une correspondance épistolaire

La correspondance commence après leur premier rendez-vous. Seul Jean n’était pas présent, encore en voyage d’affaires. Il choisit d’échanger avec Nicolas, de qui il se sent le plus proche selon les quelques informations qu’il a des autres participants, ainsi qu’avec Esther. Juliette échangera évidemment avec son compagnon Nicolas, ainsi qu’avec Jeanne. Quant à Samuel, il écrira simplement à Jeanne. Les générations et les métiers se croisent, mais surtout les parcours de vie. Tous les participants ont des blessures. Tous ont besoin de se confier, de livrer leurs peines. Avec l’écriture de ces lettres, ils obtiennent une oreille attentive, qui les écoute, les comprend parfois, les bouscule aussi. L’atelier d’écriture devient une forme de thérapie pour chacun d’entre eux, et des amitiés se créent inévitablement.

Cécile Pivot écrit ici un livre plein de tendresse. On aime ces personnages. On a l’impression de les connaître, on aimerait presque leur écrire pour les consoler. Elle réussit à créer des hommes et des femmes de fiction dont on se souviendra et qui nous touchent profondément. Ce qui est assez rare, il faut bien le dire. Les Lettres d’Esther est un roman basé presque uniquement sur la correspondance qui unit tous ces participants. Rares sont les moments de récit, mais cela ne manque pas. On plonge dans ces lettres avec un plaisir immense. On en ressort ému, avec le sentiment qu’on se souviendra longtemps d’Esther, Jeanne, Samuel, Jean, Juliette et Nicolas. Et avec l’envie de commencer une nouvelle correspondance…

Extrait :

Je le regrette, car Esther a raison, on ne se confie pas de la même façon à l’oral et à l’écrit. Dans un mail, nous parons au plus pressé, ne nous préoccupons pas de style. Notre graphie dit aussi des choses de nous. Tout comme notre papier à lettres. Ce que je préfère dans la correspondance écrite, c’est l’idée que le temps prend son temps. Que la lettre voyage jusqu’à l’autre. Et les questions que nous nous posons à son sujet. Quand la lira-t-il ? Quand nous répondra-t-il ? Est-ce une belle lettre ? L’ai-je convaincu ? Ai-je employé les mots qu’il faut ? Esther aurait pu baptiser son atelier : “Éloge de la patience et de la lenteur”…

Cécile Pivot, Les Lettres d’Esther, page 49

Et si on renouait avec la correspondance ? Voici quelques cartes postales de l’Atelier d’Albion pour écrire à vos amis ou votre famille.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.