Lettres à une amie vénitienne de Rainer Maria Rilke

Lettres à une amie vénitienne de Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke, Lettres à une amie vénitienne, Gallimard – Arcades, 1991, 90 pages 

Les lettres de Rainer Maria Rilke à cette inconnue vénitienne sont peu connues, et pourtant si belles. On connaît de lui ses Lettres à un jeune poète, que tout apprenti auteur se doit de lire, mais moins celles-ci. Ecrites en français, elles viennent de France, d’Allemagne, du château de Duino (où il résidait parfois — sublime château à visiter si vous allez du côté de Trieste) ou encore du Grand Hotel Luna de Venise. 

De 1907 à 1912, il écrit ces lettres et les envoie à amie de Venise. Il lui parle de son travail, de l’écriture, de la poésie, des artistes, mais aussi de sa femme. Il lui dit qu’il veut la voir, qu’il rêve de Venise quand il n’y est pas. Entre amour, colère, solitude, et culpabilité, ces lettres nous font entrer dans l’intimité du poète. Il livre ses sentiments, ses ressentis, ses envies, et surtout son amour. De belles lettres à découvrir. On ne se lasse décidément jamais de la plume de Rilke.

Les Lettres à une amie vénitienne de Rainer Maria Rilke vous donne envie de démarrer une nouvelle correspondance ? D’écrire à ce bel inconnu que vous n’avez jamais osé aborder ? Voici quelques cartes postales de l’Atelier d’Albion :