You are currently viewing Lettres volées de Gérard Depardieu

Lettres volées de Gérard Depardieu

Gérard Depardieu, Lettres volées, JC Lattès, 1988, 149 pages

Gérard Depardieu écrit dans ce livre 25 lettres aux gens qu’il aime. Il s’adresse à sa mère, la Lilette, à François Mitterrand, à Bertrand Blier, Patrick Dewaere, ou encore Marguerite Duras et Barbara. Autant de lettres pour autant de secrets et d’intimité dévoilés. 

Ce n’est pas une correspondance, mais des textes dédiés. Sous cette forme de la lettre, le lecteur a l’impression d’attraper au vol un peu de la vie de ces artistes. Gérard Depardieu fascine toujours autant, et lire ces lettres de 1988 aujourd’hui apporte un peu de douceur au personnage. Il s’adresse à son ami Patrick Dewaere, qui n’est plus. Et lui dit : « Je suis une bête, ça m’est égal, la mort connais pas. Je suis la vie, la vie jusque dans sa monstruosité. Il ne faut jamais faire dans la culpabilité, se dire qu’on aurait dû, qu’on aurait pu. Que dalle. Il y avait un défaut de fabrication, un vice, quelque chose de fêlé en toi, Patrick. » Il nous touche, nous donne envie de revoir Les Valseuses.

Quand il écrit à Catherine Deneuve, il parle de la beauté. À François Truffaut, il lui rappelle son rire. Il parle de la solitude à Bertrand Blier. À Barbara, il dit qu’il n’oubliera jamais sa voix. Les Lettres volées forment un livre très touchant. On adore ce Gérard Depardieu intime qui se confie. 

Pour écrire quelques lettres à votre tour, voici les cartes postales de l’Atelier d’Albion, disponibles sur la boutique en ligne. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.